Accueil Portraits de producteur Olivier et Sandrine NOIROT, Colombiculteurs - Haute-Marne (52)

Portraits de producteur

Olivier et Sandrine NOIROT, Colombiculteurs - Haute-Marne (52)


1. Pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre exploitation et production ?


« Tous deux originaires de Haute-Marne, notre vie professionnelle nous a emmené loin de nos sources pendant quelques années. La colombophilie a toujours été la passion d’Olivier depuis son plus jeune âge. Des soucis de santé liés à son précédent métier l’ont incité à changer de vie et à tenter de vivre de sa passion. Nous avons donc commencé notre aventure en regagnant notre département d’origine qu’est la Haute-Marne et le village d’enfance d’Olivier qu’est Richebourg, sur les terres familiales en 2000. Mariés, et parents de 3 enfants, nous travaillons tous les deux sur notre exploitation sans salariés supplémentaires. Olivier s’occupe de l’élevage, nous faisons l’abattage ensemble, et je transforme et m’occupe de la vente. Nos 700 couples de pigeons reproducteurs sont sélectionnés par nos soins sur notre exploitation où nous disposons d’un atelier de transformation. Notre priorité est d’élever nos pigeons dans la tradition, aucun granulé alimentaire, aucun médicament, uniquement des grains entiers ! Les pigeonneaux nourris par leurs parents sont prélevés à la sortie du nid pour être, soit gardés comme futurs reproducteurs, soit abattus. Ils sont ensuite préparés en produits frais ou en conserves et vendus par nos soins sur les marchés et salons, ou aux épiceries fines locales et magasins de produits locaux de notre département. Nous obtenons ainsi un produit de très grande qualité que nous avons plaisir à travailler pour apporter une grande diversité de spécialités au pigeon que nous nous efforçons d’améliorer et renouveler régulièrement. Reconnus pour notre qualité, nous avons obtenu 2 étoiles pour nos pigeons au guide Hachette des bons produits de Vincent Ferniot, et sommes désormais dans le guide des gourmands 2013 (guide parrainé par Joël Robuchon). Nous sommes également membre de l’académie nationale de cuisine depuis plusieurs années, ce qui nous garde en contact régulier avec les grands chefs et nous aide à toujours progresser. Toutes ces marques de reconnaissances nous encouragent à persévérer dans cette ligne de conduite de notre travail ! Nos spécialités sont la pastilla de pigeon, les colombiers (friands au pigeon), le mignon du Barrois (terrine 100% pigeonneau) sans oublier le pigeonneau prêt à cuire. Nous sommes continuellement à la recherche de nouvelles recettes, et sommes à une quinzaine de produits différents frais ou en conserve, et 4 nouveaux produits regagneront cette gamme dès la rentrée de septembre ».



2. Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier de producteurs, transformateur et vendeur ?


Le plus grand plaisir d’être producteur est de pouvoir allier vie privée et vie professionnelle. Nous travaillons chez nous et avons ainsi toujours pu profiter de nos enfants. Nous leur enseignons nos valeurs, et leur apprenons directement les richesses de la nature et l’importance de les préserver. Nous organisons nos journées comme nous le souhaitons, et sommes libres de nos choix professionnels. Il n’y a pas de place pour la monotonie, chaque jour est différent, pas de rengaine, et se lever pour aller travailler n’est pas un calvaire. Nous aimons notre métier, même si nous rencontrons des difficultés nous privilégions notre mode de vie. Le fait de faire de la vente directe, nous permet d’être en accord avec la demande et d’expliquer directement notre métier à nos clients. Nous savons de quoi nous parlons car nous vivons toutes les étapes du produit. Ce contact est, à notre sens, indispensable. Il nous permet d’évoluer, de sortir de notre ferme en allant vers les autres tout en l’ouvrant à la clientèle qui bien souvent n’a pas la connaissance de notre métier. Nous tentons de redonner ses lettres de noblesse au pigeon qui avait pourtant la place d’honneur sur les tables des rois, et que l’on ne trouve désormais guère plus que sur les grandes tables de la haute gastronomie française.


3. Vous adhérez à l’ANCF et donc à la charte nationale d’engagement des producteurs fermiers, vous respectez de ce fait un cahier des charges, quelle(s) importance(s) a cette adhésion pour vous ?


Adhérer à l’ANCF, c’est être sûr d’être sur un salon ou un marché qui nous correspond, c’est-à-dire sur un marché de producteur, convivial, simple, au plus près du client. C’est également avoir la certitude d’être entourés de personnes qui ont les mêmes valeurs que nous, et qui ont la passion de leur métier. Cette image, nous devons la montrer à nos clients qui doivent pouvoir venir nous retrouver en ayant la certitude qu’ils ne sont pas dupé par les fausses images. L’ANCF, c’est l’authenticité, nous sommes tous fermiers et nous faisons tous de notre mieux pour apporter le meilleur de nos fermes.



4. Racontez-nous votre expérience au sein des Pari Fermier.


Lorsque nous avons eu notre premier contact avec des membres de Pari fermier, nous avons ressenti une grande solidarité et un grand esprit de famille au sein des exposants. Nous avons immédiatement été intégré et mis en confiance. Depuis, nous avons rencontré de nombreux collègues avec qui nous pouvons partager nos expériences bonnes et mauvaises, et ainsi nous entraider par le simple fait de communiquer. Les salons et marchés de Pari fermier permettent au producteurs de se retrouver, d’échanger, et ce partage d’idées des uns et des autres n’a qu’un seul but : apporter le meilleur à nos clients en nous remettant continuellement en question. Pour nous, il y avait notre vie avant Pari fermier, et il y a notre vie avec Pari fermier…


5. Que souhaiteriez-vous dire à nos lecteurs qui ne connaissent pas encore les Pari Fermier ?


Venir sur les Pari fermier, c’est nous faire confiance et nous encourager dans notre métier. C’est trouver la qualité et avoir la certitude d’avoir un agriculteur en face de vous, car l’ANCF, c’est nous ! Il n’y a donc pas de possibilité d’avoir un revendeur roublard ! Les Pari fermier permettent à coup sûr de retrouver un peu de ses origines car nous venons de toute la France avec nos accents, nos spécialités, notre simplicité et notre convivialité.


6. Souhaitez-vous nous dire quelques mots en plus ?


J’espère vivement que ces quelques lignes vous auront convaincues de venir nous rencontrer ou vous auront confortées dans l’idée de revenir, car nous aurons très grand plaisir à vous accueillir ! Venir sur les Pari fermier, s’est contribuer à la survie des petits producteurs qui n’ont de cesse de promouvoir la qualité, le goût de la cuisine traditionnelle. Ensemble sauvons la gastronomie française, et transmettons ces valeurs à nos enfants !


 

Historique

Portraits de producteur

 

Réseaux
sociaux

Facebook Twitter

Inscription
newsletter

Newsletter

Nous
contacter

Contact

Les Blogs et
partenaires

Partenaires