Accueil Les producteurs DIVOT Tony

Localisation

DIVOT Tony

TONY DIVOT PALUDIER

LOIRE-ATLANTIQUE

Ses produits :

Gros sel, fleur de sel, sels aromatisés (épices, fines herbes, algues, cinq baies, citron, gomasio).
Tout est produit de manière complètement naturelle, sur un mode artisanal avec les outils et ustensiles traditionnels des paludiers.
Les marais salants du Mes :
Depuis près de 1500 ans, des générations de paludiers ont créé et entretenu ce paysage unique. Leur technique de production artisanale respecte l’environnement et contribue à la richesse écologique du site, comme en témoigne la présence de 180 espèces d’oiseaux.
Son caractère unique, son goût authentique, sa richesse en oligoéléments font de ce sel un produit de qualité. Les marais salants de Guérande et du Mès sont labellisés Site remarquable du goût depuis1996. Classés depuis 1996, ils bénéficient à ce titre d’une protection forte des paysages. De plus, cette zone humide dispose de nombreuses autres protections règlementaires ou reconnaissances internationales pour sa valeur écologique (Natura 2000, LIFE, RAMSAR).

Tony Divot s’est installé en 1998 sur le marais du Mes (pays guérandais) et a choisi de n’adhérer ni à la coopérative « les salines de Guérande », ni aux normes IGP et donc de commercialiser lui-même son sel. Tony propose une gamme complète de sel labellisé Nature et Progrès.

La récolte de la Fleur de Sel.
C’est donc par elle que, le soir, nous commençons la récolte. C’est un travail relativement physique mais surtout très délicat. Il consiste à glisser une plaque sous la Fleur de Sel, à progresser en la laissant s’accumuler sur la plaque, puis à verser le tout dans une brouette ou un panier. L’épaisseur entre la Fleur de Sel et le fond argileux est inférieure au cm. Si on accroche le fond, l’argile salit la fleur qui est alors perdue. Il s’agit donc de rester calme, même si les minutes sont comptées avant la rosée du soir, et si l’occasion de récolter de la Fleur ne se représentera peut-être pas le lendemain.
La récolte de Gros Sel
Une fois la Fleur récoltée, peut commencer la récolte du gros sel. Le caractère très physique de ce travail le réserve plutôt aux hommes (mais il existe des exceptions qui ne confirment pas la règle…). L’outil s’appelle le las. C’est un manche en fibres (autrefois en châtaigner) de 5 m de long, au bout duquel se trouve une « maille » : une planche de bois présentée comme un râteau.
Cette récolte se fait en trois étapes :D’abord on « rolle » : c’est-à-dire que l’on pousse l’eau sans chercher à atteindre le sel, c’est l’eau qui transporte le sel et non l’outil directement. Le las ne doit surtout pas toucher le fond, sinon on récoltera autant d’argile que de sel. Nous sommes donc en aquaplaning.
Ensuite, « on hale » : on tire l’eau avec les mêmes exigences, jusqu’à ce que le sel forme un petit amoncellement au milieu de la saumure.
Enfin, on « trousse » : il s’agit de l’amener sur la terre ferme, la ladure, cette fois en travaillant le sel directement, sans l’intermédiaire de l’eau.
Puis « on roule » le sel de la ladure au mulon (gros tas de sel) à la brouette.

Première participation à Pari Fermier 11e Pari Fermier d'automne à la Bergerie Nationale de Rambouillet

Ses manifestations à venir :

Pari Fermier à Rambouillet : 8 >10 mai

Coordonnées

Domaine du Mès
44350 ASSERAC
Tél: 0782977215
duvalvirginie7@gmail.com

 

Réseaux
sociaux

Facebook Twitter

Inscription
newsletter

Newsletter

Nous
contacter

Contact

Les Blogs et
partenaires

Partenaires